Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 
Autres activités
 


Conférenciers
LE BEC Claude

LE BEC Claude
Présentation

Après des études en océanographie / biologie et une Maîtrise en 1980, il débute sa carrière en tant que vacataire au laboratoire d'ichtyologie de l'Université de Bretagne Occidentale à Brest où il assiste les chercheurs dans leurs travaux et où il est chargé de l'enseignement des travaux pratiques de biologie.
C'est en 1982 qu'il intègre l'Institut Scientifique et Technique des Pêches Maritime en tant qu'attaché de recherche, avec pour sujet d'étude la fécondité de la sole (Solea vulgaris) du Golfe de Gascogne.
A la création de l'Ifremer en 1984, il rejoint la station de La Trinité / Mer pour s'intéresser à la pathologie de l'huître plate (Ostrea edulis) et son parasite Bonamia ostreae qui décime les cheptels.
En 1988, il oriente ses travaux sur la zootechnie de l'huître creuse (Crassostrea gigas) puis met au point un réseau d'acquisition de données biologiques sur les principaux sites de production en Bretagne. Quatre ans plus tard, ce réseau prend une dimension nationale qui perdure encore aujourd'hui sous l'appellation RESCO (réseau de suivis conchylicoles).
Il poursuit sa carrière en rejoignant en 1992 le laboratoire d'environnement littoral de la station Ifremer à Sète en tant qu'adjoint au chef de laboratoire. Chargé de la mise en oeuvre des réseaux de surveillance des zones de production conchylicole en Languedoc Roussillon, il se tourne vers la problématique de l'assainissement urbain en zone littorale. Après avoir montré le rôle écologique essentiel des lagunes méditerranéennes dans le continuum terre-mer il élabore avec l'Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée-Corse et la Région Languedoc-Roussillon le réseau de suivi lagunaire (RSL), réseau qui sera par la suite évalué par une mission interministérielle comme exemplaire pour la gestion littorale.

2001, retour en Bretagne à la station Ifremer de Saint-Malo où il devient responsable du laboratoire en 2003. C'est également à cette époque que s'effectue le rapprochement avec le laboratoire du Muséum National d'Histoire Naturelle à Dinard. Avec ce partenaire, il participe à la conception et suit la construction de la nouvelle station à Dinard pour héberger les deux organismes dans ce qui est aujourd'hui le CRESCO (Centre de Recherche sur les Systèmes Côtiers).
Toujours passionné d'environnement littoral et précurseur dans l'utilisation des modèles hydrodynamiques appliqués, il met en oeuvre plusieurs programmes d'études sur l'estuaire du Léguer à Lannion, la baie de Saint-Brieuc et la baie de Saint-Malo afin de sensibiliser les élus à la dispersion des rejets urbains dans différentes configurations du littoral.
En 2006, suite à la vacation de la responsabilité de la station Ifremer à Concarneau, il propose à sa Direction d'assumer la responsabilité de ces deux stations afin de pouvoir recruter deux jeunes chercheurs, un à Dinard pour le benthos et un à Concarneau pour les microalgues.
Après 6 années de cette double responsabilité, désormais il se consacre uniquement à la station de Concarneau où, là aussi, il est l'un des artisans du rapprochement des deux organismes (Ifremer et Muséum) avec la construction d'un nouveau laboratoire Ifremer au sein de la station de biologie marine.

 En résumé, des expériences sur les trois façades maritimes, Atlantique, Méditerranée et Manche, dans trois thématiques, l'halieutique, les ressources aquacoles, l'environnement littoral, qui lui permettent aujourd'hui de revenir aux fondamentaux que sont les microalgues, micro-organismes à l'origine de cette vie sur Terre.



Conférences
08-01-2015 - Les micro-algues toxiques -Consulter

 
Siège : Maison des Associations, 53 Impasse de l’ODET, 29000 QUIMPER