Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 
Autres activités
 


VISITE AUX CAFES COIC A PLOMELIN

Accueil sympathique dans cette entreprise née en 1970 qui célèbre cette année ses quarante ans d’existence.

Dès que nous pénétrons dans l’établissement, flotte une attirante odeur de café qui nous incite à suivre notre charmante guide pour découvrir tous les secrets de ce merveilleux breuvage si répandu mais toujours si différent ! Tout d’abord, nous découvrons les caféiers notamment les 2 variétés les plus communes : 

  • L’Arabica, originaire d’Ethiopie, qui pousse en altitude, a une hauteur de 60 à 200 cm ; il représente environ 75 % de la production mondiale et est aussi le plus apprécié; ses grains de couleur vert, vert/bleu ont une teneur en caféine de l’ordre de 1 à 1,5 %.
  • Le Robusta, caféier qui se trouve en plaine, d’une hauteur plus élevée 600 cm ; il offre un rendement supérieur; ses grains de couleur jaune, jaune/brun ont une teneur en caféine de l’ordre de 2 à 3%. La durée de vie des caféiers est de 30 ans, c’est un arbre ou arbuste qui donne une ou deux floraisons de cerises fruits par an. (2,5 kg de cerises donnent 500 g de café vert)

1)    La cueillette est effectuée de plusieurs manières :

  •  par machine (plus particulièrement au Brésil, sachant qu’une machine permet une cueillette en hauteur et remplace environ 100 hommes)
  • à la main, en une seule fois
  • par picking, cerise cueillie, une à une, à maturité sur une période de 5 à 6 semaines.

2)    Le traitement des cerises Il y a 2 méthodes :

  • Le Café lavé (Arabica) Les grains sont lavés à l’eau, dépulpés, fermentés, séchés, triés, calibrés et conditionnés en sac. Ce traitement est plus complexe donc plus onéreux.
  • Le Café nature (Robusta) Les grains séchés, décortiqués à sec, triés, calibrés, conditionnés en sac. Ce traitement est plus rapide, plus simple moins cher. Ces sacs de grains de café vert s’amoncellent devant nous dans une grande pièce de stockage après un long parcours et c’est avec plaisir que nous acceptons l’offre qui nous est faite d’emporter l’un de ces sacs de sisal assez original qui porte toutes les marques de traçage et de provenance de ces cafés!
  • Puis, seconde étape passionnante, nous rejoignons le lieu où officie « le maître torréfacteur », seul maître à bord pour finaliser « les recettes » c’est-à-dire le mélange de grains de café de provenances différentes afin d’aboutir au goût recherché mais surtout à la torréfaction parfaite.
  • A souligner, la Bretagne est l’une des régions qui comptent le plus grand nombre de torréfacteurs régionaux !
  •  La torréfaction dure 20min.à une température de 200°C. Les grains verts prennent une coloration brune, perdent 20 % de leur poids et augmentent de 50 % en volume.
  •  Plus la torréfaction est brune, plus le café est amer d’où l’extrême vigilance du maître torréfacteur qui est le seul à maîtriser cette étape capitale.
  •  Ensuite, les grains sont refroidis, montent dans le silo par aspiration et transmis dans l’ensacheuse verticale. (17 paquets/min.) .
  •  Les paquets aboutissent sur des tapis et sont mis en carton par les conditionneuses.

Notre visite se termine par une note très agréable, la dégustation d’une délicieuse tasse de café que dorénavant nous saurons encore plus apprécier!

 
Siège : Maison des Associations, 53 Impasse de l’ODET, 29000 QUIMPER
...