Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 
Autres activités
 


Conférences et exposés
Les abeilles sauvages de Bretagne au service de la pollinisation
Conférencier : MAHE Gilles
Le 08-11-2018 à 14:30:00 - Lieu : Cineville
Les Insectes pollinisateurs en danger :
 
D’après l’UNESCO, « les espèces s’éteignent dans le monde à un rythme environ 100 fois supérieur au taux moyen observé dans l’histoire de la Terre et des millions d’autres espèces sont d’ores et déjà condamnées à une extinction future.
 "On s’intéresse aux oiseaux, aux grenouilles, aux chauve - souris, aux plantes, mais on ne fait pas l’inventaire des abeilles" déclarait Gilles Mahé au début des années 2000. Pourtant, 80 % des espèces végétales dans le monde dépendent de la pollinisation par les insectes. Les plantes ne se déplacent pas. Dame Nature a donc mis en place un système de transport du pollen, des fleurs mâles vers les fleurs femelles. Diptères, coléoptères, papillons, tous participent à cette grande œuvre, mais les abeilles sont les plus efficaces ». 
 
1000 Espèces d’Abeilles en France : 
 
La plus vieille abeille a été retrouvée dans un morceau d’ambre datant de l’époque des dinosaures, il y a 100 millions d’années. La famille des abeilles regroupe l’abeille domestique, les bourdons et les abeilles solitaires dont la survie dépend principalement des ressources en pollen et en nectar produites par les fleurs. Ces insectes ont des préférences alimentaires assez strictes et des besoins en site de nidification différents d’une espèce à l’autre. 
 
Selon Gilles Mahé, il existe en France un millier d’espèces d’abeilles. On connait l’abeille mellifère (qui fabrique le miel que nous dégustons), mais connait-on les 999 autres espèces ? La plupart sont velues. Elles se nourrissent de nectar et transportent le pollen pour nourrir leurs petits, assurant ainsi la pollinisation nécessaire. 
 
Il en existe trois grandes familles :
les abeilles à langue courte,
celles qui ont une langue moyenne, et
celles dont la langue est longue.
Il y a les abeilles qui ont une vie sociale très poussée, avec reine et ouvrières.
Mais la plupart des abeilles sont solitaires (chaque femelle vit seule dans son nid).
Elles peuvent être nombreuses à gîter dans un même lieu sans avoir de communication entre-elles. L’abeille mellifère (qui produit du miel) vit en ruche ; d’autres nichent dans des tiges de plantes ou dans des terriers dans le sol.
Il existe des abeilles « coupeuses de feuille » qui enroulent les morceaux de feuille en cigares pour y stocker du pollen et pondre leurs œufs. 
Certaines abeilles sont spécialisées sur une seule espèce de plante, comme Colletes hederae qui nourrit ses larves uniquement avec du pollen de lierre … etc.
 
Depuis quelques années, quelques groupes constitués de naturalistes français et étrangers connaissent un engouement croissant et rassemblent le fruit de leurs études, recherches et documentations (biogéographie, systématique, écologie, …) autour des abeilles sauvages.
 
La conférence présente le mode de vie des « abeilles sauvages »,  leurs différentes et surprenantes caractéristiques ainsi que les menaces qui pèsent sur elles. Il y sera également question des études faites sur le plan régional.
 
Siège : Maison des Associations, 53 Impasse de l’ODET, 29000 QUIMPER