Présentation UTL Quimper
 
Conférences et exposés
 
Voyages d'études
 
Autres activités
 


Conférences et exposés
Louise de KEROUAL (1649-1734)
Conférencier : Boulaire Alain
Le 27-03-2014 à 09:30:00 - Lieu : Cineville
Informations complémentaires : keroual1 -keroual 2 -

 Biographie d’une femme au destin injustement méconnu mais pour le moins exceptionnel ; celui de Louise Penancoët de Keroual. 

En 1669, cette jeune léonarde issue de la petite noblesse bretonne fait son entrée à la cour de Versailles, plus précisément au service de « Madame », la duchesse d’Orléans, belle sœur de Louis XIV, mais également sœur du roi d’Angleterre Charles II.
On la décrit comme étonnamment belle et séduisante, selon les critères du XVIIe siècle. Après le décès prématuré de Madame, celle-ci est nommée dame d’honneur de  Catherine de Bragance, épouse de Charles II.
C’est en tant qu’agent de Louis XIV et à dessein de recueillir les faveurs de Charles II qu’elle traverse la Manche.
Aussi, lorsque, face aux empressements du roi d’Angleterre touché par la grâce et la fraîcheur de cette française, elle émet des réticences, Louis XIV la menace d’exil au couvent si elle ne cède pas.Mais Charles II parvient à ses fins. En 1671, elle devient sa favorite et donne naissance à un fils qu’il reconnaît en le nommant duc de Richmond.
Elle mène un train de vie fastueux au palais de Whitehall; cependant, il serait très réducteur de ne voir qu’un rôle de maîtresse royale chez Louise de Keroual, bien que l’histoire ait longtemps déprécié le rôle des femmes au niveau du pouvoir.
Devenue duchesse de Portsmouth, familière de deux cours royales, Louise de Keroual se fait fine observatrice des jeux de pouvoir, joue un rôle déterminant dans les relations franco-anglaises, défend les intérêts de la France et du catholicisme. Elle reste fidèle au roi jusqu’à sa mort en 1685, malgré un contexte politique tendu sur fond d’hostilité religieuse redoutable entre protestants, représentants de la religion officielle du royaume et catholiques minoritaires sur la défensive, une vie de cour ourdie de complots dont elle est témoin, de jalousies et de haines dont elle est l’objet, et de rumeurs malveillantes à l’égard de « la putain française ».
Si elle joue un rôle irréfutable en favorisant une détente des relations entre la France et le Royaume-Uni, elle se révèle fine stratège en œuvrant clandestinement pour laisser libre champ à Louis XIV dans ses conquêtes en Europe. Ceci laisse supposer que Charles II, s’oubliant dans les bras de sa belle, est manipulable.
De retour en France, Louis XIV lui offre le duché d’Aubigny, distinction rare que la possession de deux titres d’une telle importance pour deux royaumes aussi différents.
Louise de Keroual tout de même reconnue loyale envers l’Etat, le Régent, puis le cardinal Fleury et enfin Louis XV lui attribuent une rente jusqu’à sa mort le 14 novembre 1734, à l’âge de 85 ans.

 
Siège : Maison des Associations, 53 Impasse de l’ODET, 29000 QUIMPER